Passer au contenu principal

Pour la construction d’une narration collective du territoire

 

         L’enjeu de cette résidence est de collecter, raconter, valoriser,  matérialiser pour réveler les histoires de l’Aube, un territoire abîmé mais riches de potentialités, pour construire un fonds d’archives vivantes. Elle s’articule autour de 9 communes liées par un Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI)  : Chaumesnil, Crespy le Neuf, Epothémont, La Chaise, Juzanvigny, La Rothière, Morvilliers, Petit-Mesnil, Ville-aux-Bois. Nous envisageons cette résidence comme un processus qui pose la question de la fabrication de l’identité d’un territoire et la valorisation de ses possibles.

Nous proposons d’y ré-pondre par la construction collective d’une archive vivante.

La transformation et mise en récit des savoirs du territoire, leurs mise à disposition ainsi que leur circulation et leur valorisation sont ici des éléments clefs.

Et si l’on faisait l’Histoire avec ces histoires ?

Elle rassemblera  autant des pièces déjà existantes – collectées sur le territoire – que des pièces fabriquées lors d’ateliers avec les classes de maternelles et primaire du RPI de Morvilliers-Petit Mesnil. Dans le but de faire circuler et évoluer cette histoire commune, ces pièces d’archive seront accessibles à tou.tes, par la création de boîtes à mémoires. Composées à partir de la matière présente sur le territoire et fabriquées collectivement, elles seront réparties et mises en scène sur l’ensemble de la Communauté de Communes, dans lesquelles chacun.e sera libre de venir fouiller.

Pensées comme un outil de trans-mission et de partage, elles seront autant des boîtes à souvenirs du contemporain que des boîtes à fiction pour penser l’avenir.

Doctorante en anthropologie politique de l’environnement à l’EHESS, Elise Boutié s’intéresse à ce qui lie les humains à leur paysage et territoire. En partant des perceptions de l’environnement et des récits qu’elles produisent, elle cherche à comprendre ce qui crée l’attachement à un lieu.

Il s’agit pour elle de regarder ce qui est déjà là, d’apprendre en se mettant à l’écoute de celle.ux qui vivent les territoires, de se faire passeuse de leurs histoires et d’explorer les paysages en sortant du schéma et des réflexes coloniaux.

Anne Der Haroutiounian est architecte maitre d’œuvre et chercheuse au sein de l’agence Atelier MAS. Acronyme de Matière, Architecture, Situation, l’agence porte une attention particulière au patrimoine ordinaire, cette matière qui nous pré-existe et qu’elle souhaite valoriser; pour ne pas produire plus mais construire avec.

Engagée dans la recherche architecturale en tant que processus d’enquête, elle porte un intérêt  particulier aux histoires cachées qui persistent au sein de nos espaces de vie, à travers l’ exploration de la question de la narration et de ses médiums de diffusion.

Visitez le journal de terrain

Laisser un commentaire